Dé/Connexion de L.A. Witt

de-connexion-761624-264-432Titre : Dé/Connexion
Auteur : L.A. WITT
Nombre de tome : roman
Editeur : MxM Bookmark
Nombre de pages : 258
Type : Romance, Anticipation
Sortie : Mars 2016
Lien: http://www.mxm-bookmark.com/produit/deconnexion/

Résumé : Tout contact physique est interdit. Le sexe ? Un crime grave. Des uniformes isolants et des gants privent les porteurs des touchers les plus platoniques. Les citoyens se rendent en file indienne à des maisons de simulation pour obtenir leurs orgasmes rationnés sur prescription dans des machines de réalité virtuelle.
Keith Borden travaille depuis des années dans une maison de simulation, et jamais il n’a été tenté de briser la loi interdisant tout contact… jusqu’à l’arrivée d’Aiden Maxwell. Ce patient jeune et dangereusement charmeur l’invite à découvrir le monde souterrain obscur où les gens s’adonnent à un sexe réel, sans simulations. Keith y joue sa carrière et sa liberté, mais il est curieux et Aiden est irrésistible. Dès que Keith met le pied dans cet univers de chair et de fantasmes, il est accro. Au sexe, à l’ambiance et, surtout, à Aiden.
Après des années à repousser le monde entier, Keith rêve plus que tout de contact humain, et Aiden le lui offre librement : du sexe torride, de la tendresse, et tout le reste.

Avis de Kaeliglan : Lorsque j’ai vu le résumé, mon petit cœur de fan de roman d’anticipation et de SF s’est dit, « cool, un monde alternatif avec du M/M », ensuite j’ai vu le nom de l’auteur et j’ai eu un léger doute suite à une précédente lecture. Mais qu’à cela ne tienne, le thème m’attire vraiment et je me lance.
J’ai retrouvé le style de L.A Witt avec plaisir, c’est une auteur qui se lit assez facilement. Le roman se déroule selon le point de vue de Keith. On est donc directement plongé dans le monde, l’origine de cette société nous étant expliquée au fur et à mesure des conversations de Keith avec les autres protagonistes ou bien de ses pensées.
Le monde justement. Parlons-en. Eh bien j’ai eu beaucoup de mal à le trouver crédible. Alors tout est justifié et l’auteur a pensé à chaque détail. L’origine de cette loi peut parfaitement se comprendre, le fait que la société reste dans ce système alors que le problème a été résolu peut lui aussi se comprendre. Mais dans la pratique, ce n’est pas crédible. Tout contact est interdit. D’accord. La première question que je me suis posée « et pour les enfants ? » parce que l’on sait qu’un bébé a besoin de contact humain (peau à peau) pour se développer correctement et survivre. L’auteur le sait également et finit par en parler vers la moitié du roman lors d’une discussion entre Keith et une femme. Et c’est là que badaboom, pour moi ça s’écroule. Parce que jusque-là, on pouvait se dire « ok ça passe ». Mais l’argumentaire pour les bébés détruit le postulat même du roman. Toute l’histoire et l’intrigue Keith/Aiden repose sur le fait qu’aucun humain ne connait le contact peau à peau et que la société trouve ça dégoutant. Lorsque Keith transgresse la loi, il devient accro en se demandant justement pourquoi personne ne se touche. Sauf que bah justement, l’auteur nous balance que les mères ont le droit de toucher leur enfant en peau à peau durant les 6 premiers mois. Donc elles connaissent le contact humain. Donc elles devraient comprendre à quel point c’est non naturel de ne pas se toucher. Mais non. Bon je vous passe un autre point qui arrive à la toute fin du roman et qui traite le dénouement (très rapide, trop pour un roman d’anticipation), mais là encore, ma réaction a été de me dire, que soit dans ce cas le gouvernement n’était pas très malin, soit il aimait perdre du temps et dépenser du fric pour rien.
Et Keith et Aiden dans tout ça ? Eh bien hormis des conversations qui tournent en rond (pour moi Keith en devient pénible), la romance est plutôt bien menée. Et L.A Witt écrit de très belles scènes érotiques.

Les + :
– Le style de l’auteur qui est agréable à lire
– Le travail de traduction
– Les scènes érotiques
– Aiden qui donne l’impression d’être un gros dealer de drogue

Les – :
– Un monde qui pour moi manque de crédibilité
– Le manque de développement de l’intrigue pour en faire un vrai roman d’anticipation
– Les conversations et pensées redondantes de Keith

En conclusion, si vous êtes fan comme moi de roman d’anticipation passez votre chemin. Dé/connexion est avant tout une romance et vous serez déçus. Si maintenant vous voulez lire une bonne romance dans un monde qui sort de l’ordinaire, allez-y.

Note : 3/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s