Le Calice de Beth Carlington

calice-iiiTitre : Le Calice (Petites histoires Lascives de Vampire)
Auteur : Beth Carlington
Nombre de volume : Recueil de nouvelles
Éditeur : Auto-édité
Nombre de pages : 248
Date de sortie : Juin 2016
Genre : Romance vampirique
Liens : ici

Résumé : Les rayons des librairies et des bibliothèques croulent sous les histoires de vampires. Même la télévision et le cinéma ont leurs stars aux dents longues. Des plus connues, Dracula, Twillight, Entretien avec un vampire, ou encore True Blood, aux plus anonymes, chaque auteur a sa vision du mythe.
Ce mythe, amené à la connaissance populaire par Bram Stocker avec son classique du genre « Dracula », naît dans les montagnes sombres des pays slaves. On retrouve dès le Moyen Âge des histoires de mort-vivants, mais aussi de créatures magiques, prédateurs naturels des bons humains chrétiens, les upirs. Ces créatures du folklore slave ne sont pas des morts vivants, mais bel et bien une espèce à part, qui rodent autour de nous, nuit et jour.
Alors… Qui croire ? Qui détient la vérité sur ce qu’est un vampire ? Est-ce bien utile de répondre à cette question ? À chaque auteur de définir sa propre vision et de contribuer à la culture populaire.
Quant est-il alors de ces humains qui tournent la tête de ces créatures, pas forcément vivantes, mais toujours immortelles ? Ces Mina Murray et autres Bella qui font oublier à ces terrifiantes créatures leur instinct de mort.
Une légende urbaine louvoie à la lisière du mythe : celui, si biblique, du Calice. Ce Graal vampirique qui veut qu’à chaque vampire échoie un humain qui sera son unique amour et son unique source de nourriture. Un être dont le sang si parfait comblerait chaque instinct de la ténébreuse créature et dont le cœur et l’âme leur amèneraient un peu d’humanité.
Et pourquoi ne pas imaginer que tout être vivant, réel ou fantastique, puisse devenir un jour un calice ?

Avis de Harue : Merci à l’auteur pour sa confiance.
Alors, tout d’abord, j’adore les histoires de vampire. Mais je trouve qu’en ce moment, elles sont souvent très romantiques, trop romantiques… On m’a proposé ce recueil de vampire qui vendait de la bestialité et des vrais vampires. Oui avec des crocs, acérés et prêts à mordre. Et de ce côté-là, je n’ai absolument pas été déçue.
Concrètement, ce recueil se compose de trois nouvelles. Deux courtes et une assez longue, en deux parties.
J’ai beaucoup aimé la première, même si je l’ai trouvée vraiment trop courte. Elle avait tout pour plaire. Un Lord Vampire, un prisonnier garou, de la testostérone, de l’animal, des échanges violents, sauf que tout va trop vite pour rentrer dans le format. On a une ellipse temporelle qui vient un peu tout gâcher. Enfin, ce n’est pas grave, cela n’enlève quand même rien au charme des deux personnages et à leurs échanges. J’ai passé un très bon moment à les suivre.
La seconde nouvelle m’a déçue. Pourquoi ? (Attention, c’est assez personnel) Parce que ça se passe au Japon et que j’ai eu l’impression de me retrouver dans un scénario avec des personnages issue du monde du manga. Je n’ai pas retrouvé le Japon, sa force, sa culture, son quotidien… Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai suivi des études de japonais et été plusieurs fois sur place. Donc, j’avoue être un peu sévère quand un auteur place son histoire dans un autre pays.
Et pour le coup, cela a juste servi à poser les bases. Dommage, parce que l’histoire avait un bon potentiel, sauf que plusieurs choses m’ont fait soupirer.
La dernière est très courte, mais agréable à lire. Toujours pareil un petit manque de développement. Néanmoins, les personnages étaient intéressants et touchants.
En fait, tout le développement a été mis dans l’histoire centrale et c’est un peu dommage parce que les deux autres histoires auraient méritées vraiment d’être plus poussées. Équilibrer un peu mieux le recueil. Mais, chaque nouvelle se suffit à elle seule.
Toutefois, même si ce recueil n’a pas emporté mon suffrage à 100%, la plume de l’auteur, elle, oui. Une très jolie façon d’écrire, fort agréable à lire, très fluide avec une belle facilité dans les scènes érotiques « violentes ». Une belle découverte de ce côté-là. Et je tenterai très certainement ma chance sur un autre titre.
Les + :
Mention ++ pour la plume fort sympathique de l’auteur.
Des histoires originales les unes par rapport aux autres.
De vrais vampires qui aiment le sang.
Les – :
Trop court pour deux nouvelles sur trois.
Un scénario trop « manga » pour la seconde.
En conclusion, un recueil qui ravira les fans de romance vampirique qui ont envie de voir du sang couler sur des corps alanguis.

Note : 3/5

Publicités

Une réflexion sur “Le Calice de Beth Carlington

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s