Le lien des trois de K. C. Wells

couv1lien600pxrvb-1-423x600Titre : Le lien des trois
Auteur : K.C. Wells
Nombre de tomes : OS
Éditeur : Sidh Press
Date de sortie : 13 avril 2016
Genre : Fantasy, Romance, Érotisme
Lien : http://www.sidhpress.com/?product=le-lien-des-trois

Résumé : Dans le royaume de Teruna, les Seruani, reconnaissables à leur cape rouge, enseignent l’art de l’amour. Arrachés à leur maison à dix-sept ans pour être formés, ils sont rejetés par la société et considérés comme les êtres les plus méprisables. Aussi, quand le prince Tanish tombe amoureux de Feyar, un Seruan, ce même homme qui lui a pris sa virginité et l’unique personne à partager son lit, il ne peut avouer ouvertement cet amour. Nul ne doit savoir, car les conséquences pour eux deux seraient bien trop douloureuses.
Quand le roi de Vancor vient visiter Teruna, il promet que son fils, le prince Sorran, épousera le prince Tanish pour solidifier l’alliance entre leurs deux royaumes. La seule condition sera que Sorran, encore vierge, reçoive une éducation sur l’art de donner du plaisir à son futur époux. Quand le père de Tanish choisit Feyar pour être ce professeur, les deux amants décident que le prince Sorran doit être mis au courant sur le fait que ce ne sera qu’un mariage politique et rien d’autre…
Un prince plein d’amertume, peu disposé à partager son amant.
Un Seruan plein d’amertume, peu disposé à partager son prince.
Et un prince timide dont la nature même déclenche les changements dans la vie de ceux qui les entourent.
Teruna est sur le point de changer pour toujours.

Avis de Tatsu-chan : D’accord, j’avoue mon crime : c’est à cause de la couverture que j’ai acheté ce livre. Bah oui, mettez trois beaux spécimens (oui, on ne voit pas vraiment celui du fond, mais cherchez Tayte Hanson* sur Google et vous serez du même avis que moi !) et vous êtes sûr d’attraper des tas de poissons comme moi, trop faibles pour résister à la tentation. Et puis bon, le résumé m’a bien plu aussi. J’aime bien la fantasy et j’ai un p’tit faible pour les trios. Le problème, c’est que ça s’arrête là pour les bons points…
Qu’est-ce qui ne va pas avec cette histoire, me demanderez-vous…
Tout d’abord, j’ai l’impression que tout est prétexte, là-dedans, pour glisser un peu de sexe. Alors, oui, ça fait toujours plaisir une p’tite scène par-ci, par-là. Mais seulement si ça sert l’histoire. Là, je ne suis pas convaincue de leur bien fondé pour certaines. Surtout que, à force, j’ai un peu l’impression que ces messieurs sont des lapins en chaleur… Pourtant, l’un des personnages parvient à rester vierge jusqu’à plus de la moitié du livre.
Ensuite, il y a un sérieux problème de traduction. Je ne vois aucune raison pour qu’un personnage passe vouvoiement au tutoiement, puis à nouveau au vouvoiement, quand il parle avec une même personne. Sérieusement, je me suis demandée par moment si c’était pas moi qui avais un problème de vue. Mais en relisant plusieurs fois les dialogues en question, non, ma vue se porte bien. Ou alors, j’ai mal compris qui parle, ce qui n’est pas forcément mieux comme cas. Et ne parlons pas des phrases à la limite du compréhensible, comme “Il regarda de Feyar à Tanish”. J’imagine que la bonne phrase aurait dû plutôt être “Il fit passer son regard de Feyar à Tanish”, ou quelque chose du genre.
J’ai également trouvé certains passages un peu nian-nian. Ou des descriptions un peu à côté de la plaque. Par exemple, quelqu’un peut-il m’expliquer ce qu’est un “goût sombre” ? Une couleur sombre, oui. Une humeur peut être sombre, aussi. Mais un goût ? Bon, je ne vous cache pas que j’ai tapé un délire avec une amie, parce qu’elle m’a répondue, totalement par hasard, “sombre comme du caca”. Il se trouve que cette “description” fait suite à un anulingus. Forcément, comment ne pas rire ? XD Autre point qui m’a fait rire : le seruanal. Sérieusement ? Je suis sûre qu’il y avait moyen de trouver un nom moins tendancieux pour ce lieu qui regroupe les Seruani (ce sont les marchands de plaisir du royaume, si vous voyez ce que je veux dire…)
Un truc m’a aussi paru plutôt incohérent. Ok, les deux rois veulent marier leurs fils pour unir les deux royaumes. Jusque là, tout va bien. Mais… Et la descendance dont parle justement le père de Tanish quand il lui annonce que le roi du pays voisin et sa famille vont venir ? Parce que, tant qu’ils pensaient que le pays voisin avait une princesse, ça me paraît logique. Mais une fois qu’ils découvrent que c’est un prince, oubliée la descendance ?
Concernant les personnages, je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à eux. Feyar est à la rigueur le seul qui a su me faire ressentir un petit quelque chose de positif plutôt qu’une totale indifférence. Et ça n’a rien à voir avec le fait qu’il est représenté par Tayte Hanson. Vraiment XD Pour preuve, Sorran, représenté par Levi Karter, me sort par les yeux. C’est censé être un personnage attachant. Mais je le trouve horriblement niais, et un peu agaçant du coup. D’ailleurs, ce personnage est tellement hors de la logique que, même après qu’on lui ait fait comprendre que, sortir sans garde, c’est risquer de se faire choper par l’ennemi et foutre en l’air toute la paix du royaume, il va quand même se balader sans garde. Fuck la logique !
J’ai trouvé aussi l’intrigue secondaire (l’histoire sur la guerre, tout ça) très prévisible. Bon, certes, j’ai pas deviné tout de suite qui allait faire la vilaine action de l’histoire, mais c’était gros comme une maison pour le reste.
Bref. J’ai perdu le compte du nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel ou eu l’envie de me taper la tête dans le mur… Non, sérieux, je comprends pourquoi ils ont mis des acteurs porno en couverture : on est déjà dans l’ambiance pour le texte, au moins  Après, je pense aussi que je n’étais sans doute pas dans la bonne optique pour lire ce livre et que j’en attendais beaucoup trop.

*Pour les petits curieux, les trois modèles sont (de gauche à droite) Levi Karter, Tayte Hanson et Duncan Black et font partie des Cockyboys. Vu le nom, ai-je vraiment besoin de préciser que ce n’est pas un site à ouvrir à la vue de tous ?

Note : 2/5

Et pour vous faire une meilleure idée encore du livre, vous pouvez lire le contre-avis de Lessa-Chan

Publicités

Une réflexion sur “Le lien des trois de K. C. Wells

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s